La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Article sur cette page:


Événements culturels à venir

 CINÉMA RURAL le jeudi à 20 h 30 au Centre social

DATES DES PROCHAINES SÉANCES :

   5 avril, 3 mai, 31 mai, 13 septembre, 11 octobre et 8 novembre 2018

Il n' y a pas de séances en décembre ni en juillet et août

 

 
  Mis à jour régulièrement 

Film à l'affiche pour la séance du 3 mai :

 

 

Critique par  du 24 mars 2018 
s
ur le site  https://leschroniquesdecliffhanger.com/2018/03/24/la-finale-critique/

Auréolé du Grand Prix du Festival de l’Alpe D’Huez et du Prix d’Interprétation pour Thierry LhermitteLa Finale, premier long métrage de Robin Sykes n’avait pas spécialement le profil de la belle surprise. Avec son attelage hybride de comédie touchante à fort potentiel lacrymal, son duo à priori antinomique, on était curieux de découvrir ce film précédé d’échos dithyrambiques et d’une promotion accrocheuse. La première bonne nouvelle est que le film ne cède pas à cette tendance d’une comédie potache formatée avec ses gags attendus, ses sous-entendus en dessous de la ceinture et sa vulgarité récurrente. Robin Sykes et Antoine Raimbault ont concocté un scénario efficace avec de très jolies idées sur la transmission, la famille et la solidarité et l’on pressent dès les premiers instants que le film va nous émouvoir. Non pas que l’on voit les ficelles apparentes d’une histoire par trop basique mais on ressent comme inéluctable la trajectoire qui va se dessiner dès le premier regard absent de Thierry Lhermitte. Ce n’est d’ailleurs pas du tout gênant car tout cela est fait avec suffisamment de doigté pour que l’on n’éprouve pas la sensation que l’on veuille nous forcer à avaler des couleuvres. D’où vient alors la sensation pendant une bonne moitié du film de semi-déception en ce que l’on n’y trouve pas réellement ce que l’on venait y chercher? La Finale pêche à prendre trop de temps pour exposer sa situation de départ et si elles nous amusent dans les premiers temps, les pérégrinations familiales et surtout les difficultés de JB pour se rendre à Paris pour jouer sa finale finissent par sembler quelque peu répétitives et lassantes.

Le duo entre Bensetti et Lhermitte fonctionne pourtant impeccablement bien, leur complicité éclatante ne faisant aucun doute dès le départ et c’est l’équilibre entre humour et émotion qui permet au film d’avancer sur un fil ténu sans jamais verser réellement ni d’un côté, ni de l’autre. Outre la justesse de jeu il faut noter que La Finale reste tout du long fidèle à ses ambitions de départ ce qui est assez miraculeux mais si le film pâtit d’un manque réel de surprise il est tout de même notable qu’il traite d’un sujet extrêmement délicat (la maladie d’Alzheimer) en réussissant à ne pas tomber dans le pathos ni en faisant rire aux dépens de son personnage. Les situations sont crédibles, les dialogues bien écrits et dits avec sincérité et le film fonctionne notamment grâce au réalisme qu’il distille et qui n’est jamais pris en défaut. La maladie si elle est l’occasion de moments décalés et amusants n’est pas traitée par dessus la jambe et les crises plus graves que des simples troubles de la mémoire sont l’occasion de scènes très fortes qui dissonent avec l’ambiance feel good qui préside à l’ensemble.

 

 Très bien écrit, La Finale laisse pourtant de côté les personnages secondaires qui deviennent vite accessoires (malgré tout le talent d’Emilie Caen et Lyes Salem) pour se concentrer sur ses deux rôles pivots. Rayane Bensetti qu’on sent très investi est réellement impeccable, à la fois plein de fraicheur et de spontanéité pour petit à petit gagner encore en subtilité dans son jeu et apparaitre très attachant. On savait Thierry Lhermitte grand comédien même si ses occasions de le prouver sont un peu plus rares depuis quelques années. Si il était excellent par exemple dans La Nouvelle vie de Paul Sneijder dans un rôle loin d’être facile, il réalise sans doute ici sa meilleure prestation depuis longtemps. Vecteur d’une immense émotion, capable de passer d’un œil rieur à un regard totalement hagard, d’une dureté et d’un franc parler à une attitude perdue et désarmée il livre une performance incroyable qui n’est pas pour rien dans la réussite du film. D’autant plus dommage au final que le très sympathique La Finale mette tant de temps pour s’extirper de situations répétitives pour surfer sur les sommets d’émotion qui forment son ADN et empêchent le bon film qu’il est de devenir un grand film.

 



 

 

DANS LE VOISINAGE

 
 
 Mis à jour régulièrement  

Bistrot Culture 1, rue de l'Horloge 03360 Ainay-le-Château

AVRIL 

  L'expo du mois    Laurine Ribet  photos passions

Nous avons ouvert les portes aux photos de Laurine et c'est un festival de couleurs qui s'est accroché à nos murs. 

Venez les voir, elles valent vraiment le coup d'Oeil.

Elles sont en vente sous forme de cartes postales, de tableaux et autres formats.

   

Vendredi 13 à 20h30

Nans Vincent (Paris)  le retour du jeune chanteur prodige

Nans Vincent n’aime pas parler de lui à la troisième personne, mais il le fait quand même, pas moi, lui.

Nans a appris à chanter très fort dans la rue, puis plus tard, a appris la nuance. Depuis il chante moins fort, et plus de gens l’entendent.
Nans a décidé de faire de la musique parce qu’il écrivait des pouèmes de pouète adoulescent : « je pense à toi, bla bla bla », après il a décidé d’écrire des chansons : « je pense à toi, la la la gratte-gratte ».
Il a grandi au milieu de la variété française, des puristes et des pas puristes. Brassens Brel et Ferré (puristes), Thiéfaine Cantat et Têtes Raides (pas puristes). Mais il aime aussi la musique qui tape fort sur la forme et le fond, Béruriers Noirs et Prodigy (puristes), Brav et Sniper (pas puristes).
Nans a joué avant les Têtes Raides (Bataclan) à 18 ans.
Nans a enregistré un EP avec un peu des Têtes Raides (à Lyon) à 19 ans.
Nans a fait dans les 200 concerts en 4 ans, pas à 4 ans.
Nans a demandé en 2016 à Youenn PadChoeur de jouer avec lui.

Nans et Youenn ont fait un album (à la Seyne) en 2017.
Nans et Youenn font de la Chanson Electro Rock : « Jpense à toi, boum boum boum solo d’gratte-gratte».
Nans et Youenn ont joué avant la Rue Kétanou (Cabaret Sauvage) à 22 et 20 ans.
Nans trouve cette biographie trop longue. Youenn ne l’a pas lue.
La suite, c’est la musique.
Bisous distingués, love ta mamie,
Nans Vincent, à la troisième personne.

https://www.youtube.com/watch?time_continue=3&v=UohDBcNpowE

 

 

Samedi 14 à 20h30

Julien Girard (Neuvy les 2 clochers) chansons à texte

 Entre Maxime le Forestier et Thomas Dutronc, c'est dès la première écoute que j'ai dit : "Banco, sans hésiter", et pourtant un samedi soir, que c'est difficile parfois avec la chanson, mais on y croit et on y va, parce que le talent est là.

Soutenu par les Bains-Douches de Lignières et les Copains d'abord de Salbris, on sait tout de suite que c'est un auteur compositeur parmi les grands, reste à se faire un nom dans la foule et à vous l'offrir en découverte avant tout le monde.

https://www.youtube.com/watch?time_continue=10&v=tsvou5X4MKY

 

 Dimanche 15 à 19h30

Emma Staël (yvelines) compositions

 Emma Staël fait partie de ces artistes qui ont découvert notre lieu par l'un des meilleurs moyens... en vacances. Venue cet été lors d'une Guinguette du Bistrot Culture, elle fut agréablement surprise par l'accueil fait aux artistes par un public attentif et bienveillant, alors, quel meilleur écrin que le creux des oreilles du public d'Ainay-le-Château...pour y déposer ses chansons.

https://www.youtube.com/watch?v=vXreAiPyAJ8

 

Mardi 17 à 19h30

L'affaire Capucine chansons oniriques

Elle semble venir d’une autre planète, cette demoiselle qui nous invite à suivre sa tendre affaire. Aurélie Laurence est une marchande de rêves qui navigue dans un univers onirique sensible des plus extraordinaires et imaginatifs.

Elle écrit, compose, et interprète ses chansons entre rythmes mutins et sensibles, dans une ambiance de cirque, de bric et de broc et de pianos en carton. Cette Mary Poppin's des temps modernes de la chanson française semble, après un voyage au dessus des toits de la ville, être tombée dans un univers onirique et intimiste proche de celui de Tim Burton.
L'affaire Capucine est un projet chanson qui figure dans le catalogue des artistes inscrits au PACT de la Région Centre, soutenu par LE PÔLE CHANSON / Les Bains Douches de Lignières, disque "Le Cercle" soutenu par la SACEM dans le cadre de l'aide à l'autoproduction.

https://www.youtube.com/watch?v=5UE7JEXZ-dc

 

 Jeudi 19 à 19h30

Le Sel (Paris)   Pop sec et reggae froid

Complètement déjantés, Le Sel vont vous donner un autre goût à la chanson française... du très bon rock comme on en n'a pas entendu depuis longtemps

Le Sel : Des sons bien relevés précipités par quatre sujets nerveux : Une voix diagonale, une guitare anguleuse, des claviers horizontaux, une basse verticale et une batterie concentrique qui assaisonnent un répertoire à géométrie variée.

Le Sel reste un élément simple : Il conserve l'évidence Pop et les réflexes Rock de la belle époque et dissout les déhanchements de la Jamaïque en une solution de synthèse contemporaine.

Et sur scène, pas de problème de calibrage : La déneigeuse fonce plein phare et son réglage fin fait fondre les glacis les plus raffinés. Bref, ça se trémousse dans le frigo.

D'ailleurs on dit d'eux qu'ils ont mangé des oiseaux qui auraient bouffé des trucs...

https://www.youtube.com/watch?v=WgTbfdYiBKE&list=PLn74GV5GnrK2iD9OJdNYLkTyIySXv6OYU

 

Vendredi 20 à 20h30

Les Blattes (Brassac-les-Mines) rock auvergnat

Les Blattes sont à l'Auvergne ce que les Beatles sont à Liverpool.

Groupe rock auvergnat né à Brassac-les-Mines (63) en 2008, '' Les Blattes '' pulvérisent essentiellement des compositions rock en français et en anglais mais aussi quelques classiques des années 70.

https://www.facebook.com/lesblattes.fr/videos/946001578836702/

 

 Samedi 21 à 20h30

Hélène Gerray (Mareuil/Arnon)  chansons françaises

 La douceur pimentée, le verbe ciselé et assumé, l'humour omniprésent et délicat. Hélène Gerray c'est tout cela plus une délicieuse présence sur scène....

Bon, voilà, c'est une chanteuse avec une guitare. Et en plus, elle écrit et compose ses chansons. Faudrait pas croire, cependant, qu'on a déjà entendu ça quelque part, non! Hélène GERRAY, c'est un verre d'eau fraîche par temps de canicule. Avec quelques gouttes de vinaigre. Juste ce qu'il faut d'humour pour désincarcérer l'esprit le plus paresseux et lui donner le goût de pétiller à son tour. Ne manquez pas Hélène GERRAY! Il vous manquerait un sourire pour l'été..."

https://www.youtube.com/watch?v=PoftHVnq_Rk

  

Dimanche 22 à 19h30

Grand Veymont (Lyon) duo psyché moog

 

"Au départ il y a de longues improvisations avec pour seules contraintes le nombre de mains disponibles et une installation d'orgues et de synthétiseurs. 

Les compositions de Grand Veymont étalent, goupillent et superposent des mélodies exotico-médiévales sur lit de rythmiques krautrock, valse ou tango…"

Entre la grâce vocale d'une Nico Icon et d'un synthéteurisme à la Kraftwerk, Grand Veymont est proche d'une esthétique d'un Andy Warhol musical à l'image d'un Velvet Underground à la française.

Un duo totalement envoûtant que l'on fait revenir parce que l'excellence mérite plusieurs chances.

https://www.youtube.com/watch?v=BFLWGQOC96A

 

Mercredi 25 à 19h30

Johnny Makam (Toulouse) swing klezmer roumain

Qu'il est bon de voyager aux sons de " Johnny Makam " ! Réadaptant le répertoire traditionnel de Bulgarie,de Macédoine et de Turquie selon leurs bons soins, le groupe nous emmène par leurs mélodies véloces, leurs rythmes percutants , ou bien encore les chansons de la mer noire distillée par la voix envoûtante de leur chanteuse aux portes de l'orient et des balkans

Durant plusieurs années les membres du groupe sont partis apprendre ces musiques à leurs sources en se formant aux côtés de musiciens professionnels, ils n'oublient cependant pas leurs influences premières que sont les rock psychédélique ou bien encore les couleurs et improvisations enflammées du jazz.

Un beau mélange pour une soirée festive haute en couleur. Encore un groupe de Toulouse qui jouxte l'excellence.

https://www.youtube.com/watch?v=mO3qHFN3J3w

  

Jeudi 26 à 19h30

Paul Meslet (Angers)  chansons

« Quand il chante, Paul Meslet se promène. Et il vient de loin ; d'un monde où l'on chante en s'appliquant parce que rien ne mérite indifférence ou dédain. Sa voix est chaude comme un bonjour, ses gestes vous accueillent, son sourire raconte qu’il en a vu d'autres et qu'il veut bien partager. »

- Michel Boutet

« Des textes de toute beauté, mots pétris comme un levain, bons comme du bon pain, rimes travaillées, ciselées... Et des mélodies qui en sont. Tel est Meslet, fils de la terre [...]. »
- Michel Kemper 

Quand on vient écouter un concert de Paul Meslet, mieux vaut adorer Allain Leprest, Jean Ferrat, Jacques Bertin. Sa voix chaude vous mettra dans les meilleurs dispositions pour écouter des mots simples, mais qui, lorsqu'ils sont travaillés comme le paysan amoureux de sa Terre, ressortent plus vigoureux et plus verts qu'ailleurs...

 https://www.youtube.com/watch?v=Uera4m-qEsQ

 

 Samedi 28 à 20h30

The Coplie (Cluny)  tribute to Police

 

COPLIE est  l'anagramme musicale de POLICE, vous l'auriez peut-être vue. POLICE, c'est une machine à tubes des années 80 menée par le chanteur, compositeur, bassiste et très charismatique STING . 

POLICE a inventé le "reggae (de) blanc et un peu plus encore ... subtil mélange  de reggae, pop-rock, new-wave, jazz-rock, world et punk !

COPLIE, groupe formé dans le Clunisois-Bourgogne du sud fin 2013 se présente , comme la formation originale, en trio : guitare-basse-batterie .

 Comme une "Coplie" conforme à l'originale pour retrouver les tubes qui ont bercé notre adolescence sans avoir peur d'héler... POLICE

https://www.youtube.com/watch?v=N6VVV6807HE

 

 

 

Dimanche 29 à 19h30

Martin Rexeis (Autriche) valse et polka accordéon

Quand vous avez un Autrichien en vacances au mois d'Août qui vient vous voir et vous propose de jouer de l'accordéon pour faire du folklore autrichien en chaussettes et bermuda... vous vous dîtes... qu'il ne faut pas rire.

Mais quand le même autrichien vous envoie un super gentil mail et que vous voyez qu'il a fait le tour de la Terre avec son accordéon, vous le prenez vraiment au sérieux.

Et quand il est devant vous avec toute sa simplicité et que tout le monde se lève au son de son accordéon, tellement il est génial sur scène, vous le rappelez et il se rappelle à vous. Oui, nous devenons les défenseurs du folklore autrichien, le temps d'une soirée, parce que Martin Rexeis convainc tout le monde dès les premières notes. Alors, venez passer un moment somptueux avec lui, parce qu'il a tellement aimé le Bourbonnais l'été dernier, qu'il revient en Avril et qu'on lui a fait une place rien que pour lui.

https://www.youtube.com/watch?v=idw65biLWBk

 

 

Bistrot Culture

1, rue de l'Horloge

03360 Ainay-le-Château

 

Nouveau  : site internet : www.bistrot-culture.com

Facebook : https://www.facebook.com/bistroculture/

 

Ouverture tous les soirs programmés à 17h - Concerts du dimanche au jeudi de 19h30 à 21h, soyez curieux, venez découvrir -Concerts vendredi et samedi à 20h30 (toute l'année sauf juin à 21h)

Déjà un an que les alentours d'Ainay-le-Château peuvent se ravir les oreilles aux sons de toutes les musiques proposées par le Bistrot Culture! 

Rares sont les lieux comme le nôtre qui proposent une programmation aussi éclectique et riche. Entre 15 et 20 concerts par mois pour tous les goûts et pour tous puisque le chapeau reste le mot d'ordre pour toutes les bourses.

 Aujourd'hui, le Bistrot Culture se porte très bien. Il aimerait avoir plus de monde, bien sûr, lors de certaines soirées et cherche toujours à développer la curiosité du public, des publics, de vous.

Il est devenu, en l'espace de quelques mois, un lieu de référence pour les artistes qui sont passés et qui reviennent ou qui envoient leur collègues musiciens, parce que nous sommes une "date sûre" pour eux.

 

  


 

 La Fabrique Poïein  à L'Ételon

 Le dimanche 18 mars à 16.30      le quintette de sax    SAX 5

donnera un concert à la Fabrique Poïein

 Durée : 1 heure – 1 heure 30

Participation libre

Partage de boissons à l’issue du concert

 

Samedi 24 mars à 19 heures

A la Fabrique POÏEIN   troisième séance du cycle

"Films populaires, films d'auteur: un cinéma français à deux vitesses?" par Brigitte Rollet 

Thriller politique de « Série Z » contre cinéma politique d'avant-garde des années 1960-70 :

une autre version de l'opposition entre populaire et auteurisme ?

Qui aurait cru que le succès inattendu du film de Costa-Gavras Z (près de 4 millions d'entrées) donnerait lieu dans les revues cinéphiles à l'expression infâmante reprise dans le titre de ce troisième volet ? Cet exemple emblématique servira de point de départ pour prolonger la réflexion sur l'opposition entre cinéma populaire et d'auteur autour de l'engagement politique sur grand écran. A partir d'extraits, cette conférence s'attachera à présenter les formes que prend le contraste avant et après mai 68.

Durée : 1 heure et demie  Participation libre. Partage de paniers à l’issue de la conférence.

 

 

Jeudi 5 avril 2018 à 19h  

" Le Land art: un retour au réel?

Etats-Unis - Europe, 1968-2012 " *

 

Gilles A. Tiberghien le rappelait avec force en son temps: 

"Le Land Art n'est pas essentiellement un art du paysage". 

Né durant les années 60 du XXe siècle - sur une scène artistique 

américaine déjà occupée par le Pop Art, le Minimalisme et l'Art conceptuel - 

il introduit avec une certaine véhémence un "retour au réel" âpre et désillusionné,

bien que traversé d'éclats poétiques et d'un sentiment du monde affirmé.

L'omniprésence rageuse de la technique (bulldozers, pelles mécaniques,

dumpers, grues...) y cotoie singulièrement des recherches discrètes,

liées à la marche solitaire et à l'oubli des villes. Le devenir

du monde naturel s'y trouve alors associé aux rêveries sur le Temps 

et aux utopies liés aux espaces ouverts, aux frontières, aux

habitats et aux limites. Avec le recul du temps, la dimension souvent 

méditative et interrogative de ces pratiques, la beauté perdue 

de nombre de ces oeuvres, se présentent à nous comme des 

questions posées à nos sociétés et à leurs usages de la Nature, 

des environnements et des milieux.

 

[Une liste des oeuvres commentées est fournie à chaque auditeur/trice]

 

Conférencier : Michel Cegarra

Conférence d' 1 heure 1/2 (19h-20h30)

Entrée et participation libres

 

Cette conférence, dernière de la saison et dernière d'un programme,

se poursuivra par un partage de paniers

 

 

Cette conférence est la dernière du "grand programme" de 35 conférences présenté à La Fabrique Poïein depuis septembre 2013. Un nouveau programme, en 10 séances, sera inauguré en ce lieu le 20 septembre 2018 (septembre 2018-novembre 2019) : "Les mots dans l'art, l'écriture dans la peinture".

 

 

La Fabrique Poïein    2 chemin des 3 sabots  03360 L’ETELON   04 70 06 92 96   www.poiein.eu

 

 


 

 Médiathèque d’Ainay Le Château

 

 

Vendredi 6 avril à 20h30

à la Salle des Fêtes : Le Songe of BOTTOM

Le Footsbarn revisite sa création internationalement acclamée  du Songe d'une nuit d'été pour créer une soirée de magie et de comédie

où la troupe d'amateur d'artisans rustiques sont embrouillés dans une dispute entre le roi et la reine des fées.

A partir du moment où vous entrez dans l'espace, vous êtes dans un univers parallèle, un lieu où se cachent les créatures fantastiques,

et la soustraction des intrigues de la cour et des amoureux permet un accent particulier sur le monde des artisans et des esprits.

Entrée 10 €,

Gratuit pour les enfants de l’école primaire.

Réservations au 06 89 42 12 49

ou au 04 70 07 90 05

 

*Fabriqueuse de drames, autrice / metteuse en scène / comédienne / bidouilleuse

Solenn Denis est née en 1983 à Lyon.

Après un bac théâtre au cours duquel son professeur communiste à moustaches lui a dit « Toi tu seras une grande », Solenn Denis, grisée, quitte son cœur de Lyon natal pour monter à la capitale.

Comme cet enseignant est mort depuis, elle se trouve dans l’impossibilité de savoir une « grande quoi », et entre à l’école de théâtre du Cours Florent tout en obtenant parallèlement une licence de cinéma.

Lauréate du CNT en 2011 et du Prix Godot en 2012 pour sa pièce Stockholm, en résidence à Mariemont (Belgique) puis à La Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon, elle prend une décision, comme on décide de rentrer dans les ordres : elle fera de sa vie des drames.

Sandre, écrit lors d’une résidence à la Chartreuse – Villeneuve-lès-Avignon, est lauréat de la Bourse Beaumarchais/SACD, de la Journée de Lyon des auteurs, et du Prix de L’Inédit théâtre.

 

 

  

Nathalie PASQUIER

Responsable de la médiathèque d’Ainay Le Château
Horaires d’ouverture :
mardi et samedi : 10h00-midi
mardi et vendredi : 16h30-18h30

Contact : 04 70 07 97 45
mediatheque.ainay@wanadoo.fr
http://www.ainay-le-chateau.fr

 

 


 

Partager

Politique d'utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies pour stocker des informations sur votre ordinateur.

Acceptez-vous l'utilisation des cookies ?